logo département des bouches-du-rhône
logo musee departemental arles antique
:: Avec le Conseil départemental, la Provence terre de culture

Espace presse

Bienvenue sur l'espace presse du musée départemental Arles antique

Les documents de l’espace presse sont réservés aux journalistes et iconographes des médias qui en font la demande. Les documents, textes et images sont protégés par les droits d’auteur. Ils sont uniquement destinés à la presse, pour la promotion du musée départemental Arles antique. Toute autre utilisation, notamment commerciale, est formellement exclue. Toute reproduction totale ou partielle de ces documents à usage collectif est strictement interdite sans autorisation expresse de leurs auteurs. Le musée départemental ne peut être considéré comme responsable de l’inexactitude des informations ni de l’utilisation qui en sera faite par les internautes. Ces visuels sont protégés par des droits réservés.

Foreign policy : Use of the images only in the French Press. Foreign medias should contact the Museum communication department before any uploading.

Le Luxe dans l'Antiquité.
Trésors de la Bibliothèque Nationale de France.

1erJuillet 2017 / 21 janvier 2018

Téléchargez le logo du musée :

Téléchargez le logo du département :

Charte d'utlisation des logos du département13
Tous les logos du département 13

Musée départemental Arles antique

Le Luxe dans l'Antiquité
Fermeture le 21 janvier 2018

Téléchargez l'affiche de l'exposition

Visuels libres de droits pour la presse

Vous trouverez des visuels libres de droits des collections du musée, des activités du musée, du jardin "Hortus" d'inspiration romaine, des fouilles de la Verrerie de Trinquetaille. Vous pouvez contacter le service presse du musée afin de demander des visuels spécifiques. La légende et le copyright sont des mentions obligatoires.

Expos, dossiers, communiqués de presse des expositions passées :


J'aimerais tant voir Syracuse, une exposition pour les 20 ans du musée

25 mars - 7 juin 2015

Délicatement suspendu entre enfance heureuse et âge adulte, vingt ans est l’âge des projets, des inspirations et de l’ouverture au grand monde. Alors, il y a quelques mois, pour préparer ses 20 ans, le musée a invité le public à ouvrir ses albums de famille durant une collecte nommée « L’Antique e(s)t nous ». Plus de 200 contributeurs ont joué le jeu en partageant 1200 clichés les mettant en scène aux côtés d’un monument antique ou tout vestige de site archéologique de la Narbonnaise et du pourtour méditerranéen. Est née de cette collecte l’exposition “J’aimerais tant voir Syracuse” présentée au musée départemental Arles antique du 25 mars au 7 juin 2015. L’ouverture de l’exposition se fait à date anniversaire des 20 ans du musée : le 25 mars... une façon de célébrer l’inauguration du « musée bleu » en rendant hommage à la fois au public, aux monuments antiques et aux sites archéologiques.
Téléchargez le dossier de presse

Khâemouaset, le prince archéologue


8 octobre 2016 - 22 janvier 2017

Exposition ayant obtenu le label « Exposition d’intérêt national » avec le soutien exceptionnel de L’Etat – ministère de la Culture et de la Communication Exposition organisée par le musée départemental Arles antique avec la collaboration exceptionnelle du musée du Louvre.
Site internet de l'exposition

César le Rhône pour mémoire

24 octobre 2009 - 2 janvier 2011

Exposition ayant obtenu le label « Exposition d’intérêt national » avec le soutien exceptionnel de L’Etat –
César, le Rhône pour mémoire, vingt ans de fouilles dans le fleuve à Arles présente au public, en un parcours didactique, près de 700 pièces illustrant la multitude des produits que redistribuait la cité romaine. Le Rhône est l’élément omniprésent de cette exposition et c’est dans ses eaux tumultueuses que le visiteur est emmené, à la découverte d’objets témoins d’une splendeur passée que vingt ans de fouilles ont patiemment mis au jour. Les amphores, poids de balance et autres objets du commerce font renaître l’antique Arelate dans son rôle de plateforme relais pour les échanges entre le bassin méditerranéen et l’Europe. La statuaire et les fragments d’architecture permettent quant à eux d’envisager l’existence d’un important quartier monumental sur la rive droite du Rhône, que le visiteur découvre au travers d’aquarelles. La dernière salle livre au public les plus belles pièces du Rhône, qui témoignent de la richesse que la cité devait à son fleuve. Parmi ces nombreux objets exceptionnels : une victoire en bronze doré, une statue de Neptune, un captif en bronze et bien sûr le portrait de Jules César…
Site internet de l'exposition

Les aquarelles de Michel Robin

19 septembre 2015 - 30 avril 2016

Un hommage en images à Michel Robin (1940-2013).
Entre 2011 et 2013, la fouille du chaland Arles-Rhône 3 puis son traitement ainsi que la construction de l’extension du musée pour l’y installer ont constitué une véritable aventure technique, scientifique et humaine. L’artiste Michel Robin s’est tout naturellement mêlé aux équipes en charge des travaux et nous livre en images et à titre posthume le fruit de cette expérience.
Voir la brochure

Camargue, archéologie et territoire

12 décembre - 5 juin 2016

Archéologie, géomorphologie, géologie, géographie… 20 ans de recherches pluridisciplinaires nous racontent une Camargue antique et médiévale loin des clichés.
Site internet de l'exposition

XL; les 40 ans d'une collection

Du 9 avril - 2 juin 2005

Les oeuvres majeures de la collection photographique de la Ville d'Arles ont été exposées en ce printemps 2005. Cette collection est née au musée Réattu il y a exactement 40 ans de la volonté de Lucien Clergue et de Jean-Maurice Rouquette de faire reconnaître la photographie comme un art, au même titre que la sculpture et la peinture. La manifestation offrait le privilège rare de voir pas moins de 650 oeuvres majeures parmi les 4 000 images conservées dans le fonds du musée. Elle se sont déployées à travers six lieux symboliques d'Arles, tous liés au patrimoine et à la création. Le musée de l'Arles et de la Provence antiques a quant à lui proposait : 1. Regards croisés sur l'Arles antique Présentation de l' exceptionnel daguerréotype panoramique des arènes d'Arles réalisé par Choiselat et Ratel vers 1845. Ce sont plus de 50 œuvres de 12 photographes qui incarnent cette dimension du monumental en photographie. Oeuvres de : Ansel Adams, Vasco Ascolini (commande 1990), Jean Bernard, Bruno Cattani, Choiselat et Ratel, Philippe Clerc (commande 1988), Marcello Grassi, Yannig Hedel (commande 2001), Mimmo Jodice (commande 1988), Dominique Roman, Eva Rubinstein, Arthur Tress, Jerry Uelsmann. 2. Bogdan Konopka (Commande 2005) La commande passée à Bogdan Konopka par le musée dans le cadre de cette exposition « XL » rejoint le fil d'Ariane tissé par les photographes.

L'arménie antique

13 avril - 29 juillet 2007

L’exposition « Au pied du mont Ararat, splendeurs de l’Arménie antique » présentait l’ancienneté et la richesse de la civilisation arménienne. Elle a évoqué les étapes marquantes de l’histoire du pays, depuis la somptueuse orfèvrerie du IIe millénaire, les prouesses techniques des métalliers de l’époque ourartéenne (Xe siècle-Ve av. J.-C.) jusqu’à la naissance de la chrétienté. L’exposition est riche de plus de 150 objets, parmi lesquels de nombreux trésors nationaux issus pour la plupart des collections exceptionnelles du Musée d’Histoire d’Arménie d’Erévan*. * Ce musée présente plus de150 000 pièces et objets (céramiques, armes, orfèvrerie et bijoux) depuis le néolithique. Il possède une riche documentation sur Urartu et une ethnographie très complète. Il expose également les produits des fouilles récentes du « Trésor de Karachamb » (2ème millénaire sumero-babylonien).

Rodin, la lumière de l'antique

6 avril - 1er septembre 2013

Un musée d’antiques pour accueillir les sculptures de Rodin.
En prologue, les collections d’archéologie classique du musée départemental arles antique constituent un écrin de prédilection pour redécouvrir l’œuvre de r odin à la lumière de l’antique. e n regard du monumental buste d’ auguste, des sculptures du théâtre antique d’ arles et du célèbre portrait de c ésar, les grands antiques de la collection r odin introduisent l’exposition dans un parti pris scénographique assurant une continuité visuelle et thématique. c ette proximité des œuvres qui s’entremêlent célèbre rodin qui, dans un choix d’une grande modernité, exposait ses antiques parmi ses sculptures. d ans l’exposition, cette mise en perspective anime un dialogue intemporel souligné d’un éclairage spécifique. Le parcours conduira le visiteur d’une ambiance lumineuse naturelle, en référence au goût de r odin pour la nature, au noir d’un processus créatif parfois obscur. En conclusion, jouant des ombres et des lumières, un dispositif d’éclairage dynamique, conçu pour le groupe du Laocoon et Le monument à Victor Hugo , fera surgir l’antique de la sculpture de rodin.
Téléchargez le dossier de presse

Le midi antique, photographie et monuments historiques. 1840-1880

15 septembre - 14 décembre 2014



Si Rome ou la Grèce antique ont déjà fait l’objet d’expositions de photographies anciennes, en revanche le Midi de la France n’a jusqu’à présent jamais été montré sous cet angle. De Narbonne à Nice, en passant par Arles, Nîmes, Vaison-la-Romaine ou encore le Pont-du-Gard, cette exposition montre le regard porté sur les monuments et sites antiques par les premiers photographes et l’évolution de ces représentations. Près de 140 photographies permettent d’aborder trois thématiques principales : le monument en majesté, la diffusion de l’image photographique des monuments et sites antiques et, enfin, l’approche archéologique.
Téléchargez le dossier de presse

Les 10 ans du musée

17 septembre 2005 - 8 janvier 2006



Le musée a ouvert ses portes il y a déjà 10 ans. Pour célébrer cet anniversaire, cette exposition revenait sur 10 années d’activités scientifiques et culturelles : 1995-2005. Les témoignages des acteurs, des usagers des lieux, des riverains étaient à l’honneur ainsi que la présentation d'une série exceptionnelle d’objet jusqu’alors gardée à l’abri dans les réserves du musée … De la fouille archéologique à la diffusion des connaissances vers les publics, sont interviennus de multiples acteurs dans les domaines de la conservation, de la restauration et de la médiation. Le but des rencontres organisées lors de cette exposition avec les différents services du musée ont été l’échange avec des professionnels dont les métiers sont souvent méconnus. Tout au long de l'exposition se sont succéder conférences et spectacles.

D'un monde à l'autre

15 septembre 2001 - 6 janvier 2002

Cette exposition retrace trois siècles décisifs pour l’histoire culturelle et spirituelle de la Provence. Le monde encore païen des années 300 compte quelques communautés chrétiennes. Vers 600, c’est toute une société qui est pénétrée de christianisme. Le parcours dans l'exposition est à la fois chronologique et thématique. Il s'articule autour de cinq grandes sections.
Catalogue : « D’un monde à l’autre, naissance d’une chrétienté en Provence »
Catalogue sous la direction
de J. Guyon et M. Heijmans
Arles : Musée de l’Arles
et de la Provence antiques,
2001.- 248 p. ; 28 cm
ISBN 2-9516385-3-1.- 30€
Les Premiers chrétiens
en Provence Guide archéologique
Anne Jegouzo, Université d’Avignon,
Jean Guyon, Directeur de recherches au CNRS
Actes Sud /Musée de l’Arles et de la Provence antiques, 144 p.
ISBN 2-87772-222-8.- 18.29 €
 

La mort n'est pas une fin

28 septembre 2002 - 5 janvier 2003

L’actualité archéologique de ces dernières années en Egypte a permis d’approfondir cette période méconnue qu’est l’époque ptolémaïque (IVe-Ier siècle avant J.-C.). Les collections présentées, parfois inédites, illustrent la rencontre des cultures hellénistique et égyptienne à travers les pratiques funéraires. Sarcophages, stèles, mobilier funéraire et momies, sont autant d’éléments qui témoignent de l’influence réciproque de ces deux civilisations.


Chronique d'une restauration : le Jugement de Pâris

paris

24 juin - 15 octobre 2006

La rest auration du jugement de P‚ris, líun des joyaux des collections de mosaÔques du MusÈe du Louvre, est une occasion de prÈsenter le travail accompli p ar líAtelier de rest auration et conserva - tion du MAP A et de remettre la mosaÔque dans son contexte, la salle ‡ manger ( triclinium ) díune riche maison díAntioche au II e siècle.


Ingres et l'antique

2 octobre 2006 - 2 janvier 2007

Cette exposition qui associe histoire de l'art et archéologie propose une découverte originale de l'œuvre de Jean Auguste Dominique Ingres (1780-1867). Dans un dialogue qui met en relation des sources antiques originales avec les compositions du peintre, le visiteur aura le privilège d'entrer dans son laboratoire secret et de découvrir l'une des sources fondamentales de sa créativité : l'Antiquité. Un parcours de 500 pièces donne à voir des œuvres d'Ingres (peintures, planches de dessins et de relevés graphiques), des pièces archéologiques issues de la propre collection du peintre ou de grandes collections européennes (vases grecs, marbres ou terres cuites), de même que des publications archéologiques anciennes. L'exposition offre ainsi une approche inédite à ce jour pour la connaissance de l'un des plus grands maîtres, qui fut tour à tour rejeté et célébré de son vivant, mais dans lequel tous les courants de l'histoire de l'art ont fini par se reconnaître pleinement.
Visitez le site internet de l'exposition


Jean-Claude Golvin

Golvin
Amphithéâtre

31 décembre 2004

En 2011, Jean-Claude Golvin fait don de l'ensemble de son œuvre au musée, ce qui représente plus de 1 000 dessins originaux auxquels s’ajoutent des dossiers et esquisses préparatoires. L’exposition proposée, sous forme de rétrospective, investit sur plus de 3000m2 les collections du musée, leur donnant une résonance particulière. Des reproductions grand format de dessins de l’antique Arelate en regard de vues originales d’autres monuments de la Gaule et du bassin méditerranéen permettent de compléter le discours muséographique sur l’histoire de la ville à travers les thèmes de l’urbanisme et de la romanisation des territoires de l’Empire.
Visitez le site internet de l'exposition


De Rome à Arles

De Rome à Arles

Du 23 avril - 19 juin 2005

Une exposition de bande dessinée peut paraître surprenante dans un musée consacré à l'histoire et l'archéologie antique. Mais la BD, à l'instar de la littérature, est maintenant riche et variée. Les dessinateurs et les scénaristes abordent tous les genres, tous les styles et toutes les époques. L'Antiquité est un cadre idéal pour des histoires inspirées par l'Histoire. Il n'est qu'à citer des série à succès comme Astérix (le célèbre héros venu de sa Gaule profonde pour mieux caricaturer les défauts et manies de notre monde moderne), et plus récemment Vae Victis, Murena ou encore La Dernière Prophétie. Ceci sans bien sûr oublier le célèbre Alix avec qui Jacques Martin a ouvert la voie. Tous ces ouvrages ont en commun de restituer un monde antique vivant que certains dessinateurs essayent de transcrire avec une rigueur quasi scientifique. Ils proposent de restituer, d'une manière différente des musées, mais très souvent avec beaucoup de talent, des connaissances historiques et scientifiques. C'est un moyen de diffusion extraordinaire et c'est pour cela que le musée de l'Arles et de la Provence antiques a décidé de présenter des dessins de ce 9 ème art qu'est la BD et de les utiliser comme support d'un discours scientifique.
Visitez le site internet de l'exposition


7 lieux, 7 matières


17 octobre 2003 - 15 janvier 2004

Boutade mais pas uniquement qui montre que l'on a voulu renouveler sans relâche les matières à fabriquer de l'art. L'histoire est ancienne. Les artistes ont puisé partout, du plus vieux au plus neuf, du rebut aux matières courantes, du marché aux puces aux matériaux industriels les plus sophistiqués. L'inventaire est à l'infini.


De l'esclave à l'empereur

expo

20 décembre 2008 - 3 mai 2009

Le musée départemental de l'Arles antique a l'immense privilège d'accueillir l'exposition "de l'esclave à l'empereur, l'art romain dans les collections du musée du Louvre" du 20 décembre 2008 au 3 mai 2009. Le musée départemental Arles antique est la seule étape dans toute l'Europe pour cette présentation avant que les oeuvres ne retournent dans les salles et les réserves du Louvre. Une collection du musée du Louvre prestigieuse pour l’art de la Rome antique allant du IIe siècle av. J.-C. jusqu’au VIe siècle. Cette exposition constitue un discours cohérent, capable d’illustrer la richesse de la civilisation romaine de l’empereur à l’esclave : des chefs-d’oeuvre justement célébrés côtoient des pièces moins connues ou même de modestes objets de la vie quotidienne, rendant plus accessible cette diversité aux yeux du public. Cette exposition a été présentée aux Etats Unis dans le cadre des échanges internationaux conduit par le Louvre. Quand au partenariat engagé entre le musée du Louvre et le musée déaprtemental Arles antique portant sur une période renouvelable de trois ans, il relève à la fois d'opérations scientifiques et culturelles. Divertissements du théâtre, du cirque ou de la chasse, plaisirs du banquet, des bains et de l’amour, sacrifices aux dieux de Rome ou cultes domestiques, l’art romain aura tout représenté avec le même raffinement et la même attention aux détails de la vie officielle ou privée. Mosaïques et peintures, statues et reliefs enmarbre, inscriptions, terres cuites, bronzes, os et ivoires, argenterie et bijoux… parmi plus de 150 objets qui seront présentés à Arles dans un parcours thématique très didactique, figurent les plus célèbres chefs-d'oeuvre de l'art romain. Tous issus des prestigieuses collections du Louvre, ces objets illustrent la richesse et la variétéinfinies de cette extraordinaire civilisation du IIe siècle av. J.-C. jusqu’au VIe siècle.
Visitez le site internet de l'exposition


Du Tesson au festin, une enquête pour reconstituer notre passé


1er avril - 25 juin 2006

Cette exposition - interactive et ludique - était dédiée à l'archéologie et aux méthodes de reconstitution des modes de vie passés. Elle reposait sur le principe du jeu de pistes. Son objectif était original : susciter la curiosité pour le travail de l'archéologue et dévoiler la réalité d'une discipline que le grand public identifie généralement au cliché anachronique d'un Indiana Jones chercheur de trésors ! Elle présentait dans une scénographie adaptée à un public jeune (dès 7 ans) et familial (manipulations, fac-similés, ...) les techniques utilisées par les archéologues pour identifier, dater et reconstituer les vestiges, témoins des modes de vie passés. Acteur de la découverte, le visiteur menait son enquête tel un archéologue et se substituait à un chercheur ?uvrant dans son laboratoire. Une création du CCSTI - Agora des sciences de Marseille. Pour sa production, l'exposition du "Tesson au Festin" a reçu le soutien financier du Ministère en charge de la recherche, des Conseils Généraux des Bourches du Rhône, du Vaucluse, des Alpes Maritimes, des Hautes Alpes.


L'algérie antique

26 avril 2003 - 17 août 2003

Inscrite au programme de El Djazaïr, Une année de l’année de l’Algérie en France, l’exposition Algérie antique met en lumière la richesse et la diversité du patrimoine antique algérien. Elle présente une civilisation qui a constamment échangé avec le reste du monde méditerranéen entre le IIe siècle avant J.-C. (période des royaumes numides et maures) et le VIe siècle après J.-C. (arrivée des Vandales et christianisation). Sur plus de 600 m² d’exposition, mosaïques, statues et objets de la vie domestique témoignent du rôle et de la prospérité des cités africaines. Plusieurs aspects sont évoqués tels que la présence de l’armée romaine en Afrique, le monde des campagnes, les religions ou encore le décor des maisons.
Ces objets, dont la plupart sortent pour la première fois du pays, sont issus des grands musées et sites algériens : Alger, Timgad, Cherchell, Tipasa, Lambèse, Djemila, Sétif, Constantine, Annaba, Guelma, Tebessa.

Gaza méditerranéenne - 5 ans de coopération archéologique Franco-Palestinienne


25 novembre 2000 - 21 janvier 2001

Si les vestiges, récemment découverts à Tell Sakan, montrent que l’histoire de Gaza remonte au moins à l’âge du Bronze (3000 ans av. J.-C.), ils témoignent aussi de la présence égyptienne et de l’intérêt que les premiers Pharaons portaient à ce site stratégique, charnière entre l’Afrique et l’Asie. Des pièces inédites attribuées aux périodes grecque, romaine, byzantine et islamique, confirment le rôle de carrefour commercial qu’elle a conservé à travers l’Histoire. En effet, ville cosmopolite et ouverte sur toute la Méditerranée, Gaza était autrefois l’aboutissement de la route de l’encens : la célèbre Pétra, dernière étape avant la mer, n’aurait pu exister sans cette cité portuaire. Gaza fut aussi une étape majeure de la via maris romaine où transitaient toutes les épices de la lointaine Arabie en route vers l’autre rive de la mare nostrum. Terre fertile, oasis au bord de la mer, Gaza était connue pour la prodigalité de ses vergers, l’étendue de ses vignes et la qualité de ses vins qu’elle exportait vers tout le bassin méditerranéen.

ARLES MOINS 2000


5 avril – 15 juin 2000


À quelques mois du nouveau millénaire, cette exposition sur l’Arles d’il y a 2000 ans présentait des pièces sorties exceptionnellement des réserves et livrait les résultats des dernières fouilles conduites par les archéologues du musée sur le site arlésien de « l’Odéon », une zone d’incinérations antiques. Le parcours thématique se composait de quatre sections : le cadre historique et géographique, Arles et ses monuments, la société, les pratiques funéraires. L’objectif consistait à restituer à un large public l’activité scientifique du musée regroupée dans l’Institut de Recherche sur la Provence Antique.